Réunion du Comité de pilotage du projet de mobilité transfrontalière en vélo Ederbidea en Navarre

Le Palais du Parc naturel de Bertiz à Oieregi en Navarre, accueille aujourd’hui la tenue du Comité de pilotage du projet de mobilité transfrontalière en vélo, Ederbidea (Interreg Poctefa), dans lequel 12 partenaires des territoires de Navarre, de Guipuscoa et des Pyrénées atlantiques travaillent ensemble pour encourager l’usage du vélo.

Il s’agit d’une rencontre de premier plan d’une initiative qui a pour objectif de favoriser le vélo comme mode de transport, aussi bien dans les déplacements quotidiens que dans un cadre touristique et de loisir.

À cette occasion, la première Journée sur le tourisme et le vélo Ederbidea a été présentée et se tiendra demain à Bertiz. Elle est organisée par la Direction générale du tourisme et du commerce du Gouvernement de Navarre.

Cette journée professionnelle, qui met en commun des expériences réussies et innovantes, a pour objectif d’élaborer une feuille de route en consensus pour la création de produits et d’activités liées au tourisme en vélo qui favorisent le développement local durable.

Le projet Ederdibea dispose du soutien du programme européen INTERREG POCTEFA, dont l’organe de gestion est la Communauté de travail des Pyrénées, la CTP. Il est cofinancé par l’Union européenne à hauteur de 65 % par le biais du Fonds européen de développement régional, le FEDER.

Les partenaires d’Ederbidea sont : le département des Pyrénées atlantiques, le Gouvernement de Navarre, la Députation provinciale de Guipuscoa, les mairies d’Imotz, Biarritz, Saint-Jean-de-Luz, Hendaye et Irun, le Syndicat de la mobilité Pays basque-Adour, le Groupement touristique Baztan-Bidasoa, l’Association Cederna Garalur et le Consortium touristique du Plazaola.

Entre autres, le projet contribue au développement d’un itinéraire en vélo entre Bayonne, Donostia-Saint-Sébastien et Pampelune-Iruña (240 kilomètres).

Il permet ainsi de travailler à l’intégration de ces territoires avec les grandes routes européennes en vélo comme EuroVelo, ce qui représente de nouvelles opportunités pour favoriser un tourisme durable, de qualité et respectueux de l’environnement, aussi bien dans les domaines urbains que ruraux.